Saviez-vous que le stress est votre meilleur ami ?

Dans la vie d’aujourd’hui, tout va tellement vite, on avance, on fait ce qu’on a à faire, on ne se pose pas de questions sur le fonctionnement de notre cerveau, à savoir si vous l’utilisez comme il se doit. Il fait son travail, lui aussi, en passant d’un mode à l’autre sans qu’on s’en rendre compte.

On se lève, on va travailler, on se détend un peu, on va au lit et on recommence. Vous êtes maître de vos décisions et sereine, même si la situation n’est pas exactement ce que vous souhaitez. Vous êtes en mode automatique, j’en ai abondamment parlé pendant les deux dernières semaines.

Mais chaque journée amène son lot de surprises pouvant occasionner du stress. En une fraction de seconde, votre humeur joyeuse et légère du matin peut basculer vers le stress et l’angoisse. Ce qui vous rend irritable, brusque, émotive et complètement en dehors de votre zone de bien-être.

Qu’est-ce qui se passe en vous pour provoquer ce changement ? C’est simple : vous êtes demeurée en mode automatique, alors que vous auriez dû passer en mode adaptation.

Le mode automatique du cerveau a pour but de vous sauver la vie, vous êtes ainsi faite. Vous vous souvenez de l’ours ? Vous vous promenez dans la forêt, vous avez le cœur léger et le pied alerte et tout à coup … Un ours se dirige vers vous. Votre mode automatique, voulant vous sauver la vie, stimule votre adrénaline, tend vos muscles, accélère votre rythme cardiaque… vous êtes prête à fuir ou à combattre.

C’est ce qui se produit lorsque, le cœur léger et le pied alerte, vous vous dirigez vers votre bureau et que tout à coup…

Le patron se dirige vers vous ! Il vous demande da passer dans son bureau pour analyser vos résultats des deux dernières semaines, sans aucun préavis ! Votre mode automatique veut vous sauver la vie…

Donc le stress est un signal, il vous prévient que vous êtes en mode automatique, que vous faites face à une situation inhabituelle et qu’à moins que votre vie soit réellement en danger, vous devez passer en mode adaptation, prendre du recul et réfléchir, pour éviter une réponse inadaptée à cet événement perturbateur.

Comment fait-on pour maintenir un état calme et serein, pour ne pas demeurer en mode automatique celui qui prédomine, car il a pour objectif d’augmenter vos chances de survie et de gérer des choses simples et connues, c’est ce qui vous permet d’être efficace.

Alors, maintenant que vous savez que votre cerveau automatique a pour objectif de vous sauver la vie. Vous voulez savoir comment faire pour qu'il ne fasse pas de vous la folle du logis,

Même si nous passons une grande partie de nos journées en mode automatique, il est important de savoir que votre cerveau est modulable, il est possible de transformer votre mode de pensée. Je vous en ai déjà parlé. L’humain a une grande capacité d’adaptation, au fil des époques votre cerveau a pris de l’expansion.

Une étude a été faite sur des personnes de 75 ans. On leur a demandé de vivre comme lorsqu’elles avaient 55 ans. On a rapproché leur milieu de vie, vêtements, musique, tout, le plus possible de ce qu’ils connaissaient à ce moment et pendant un mois, ils ont fait comme vingt ans plus tôt. Le constat a été qu’il y avait de grands changements dans leurs pensées, leurs attitudes, ils étaient plus dynamiques, plus souples, moins sujets aux maladies.

Vous devenez ce que vous pensez, en faisant « comme si » il y a des modifications neuronales qui s’opèrent.

En utilisant la respiration, la méditation ou le yoga pour basculer du mode automatique au mode adaptatif, ça vous permet, au lieu de vous enfermer dans des limites qui n’existent pas vraiment, de vous rendre plus créative pour augmenter vos chances de trouver des solutions gagnantes. Cela vous permet de ne pas vous en tenir à une seule option, comme s’il n’y avait pas d’autres possibilités et de faire en sorte que votre vie soit riche et pleine de sens.

Écouter le signal du stress, c’est d’apprendre à vous faire du bien.

Vous savez avec le yoga, il y a des multitudes d’options qui s’offrent à vous, que ce soit au niveau des postures, des respirations ou de la philosophie et c’est ce que j’aime faire découvrir aux gens. Il y a des outils qui peuvent vous rejoindre plus que d’autres, il est important de commencer par ce qui vous convient le mieux, mais le plus important, c’est la régularité, avant la quantité, c’est ce qui installera un changement durable.

Qu’est-ce qui vous stresse ?

Les imprévus ? La perte de contrôle ? Le changement ? Votre égo menacé ?

Pourquoi devenons-nous stressés ? Tout simplement, parce que nous ne savons pas comment réagir. Notre cerveau perd ses repères, nous envoie un signal, le stress, car il veut nous protéger… Mais à ce moment, ce que nous devons faire, c’est de nous dire : « Ho ! Ho ! il est temps pour moi de prendre un recul bienveillant. »

Si on accepte d’emblée que chaque situation ou chaque personne qui vous cause du stress soit là pour vous faire grandir, pour développer votre créativité, pour vous faire découvrir encore plus qui vous êtes, ça devient plus simple.

En fait, si vous prenez le temps d’identifier vos émotions de stress ( rage, jalousie, envie, peur, désir, répulsion, ignorance)  et que vous observez ce qui entre en conflit avec vous, ça vous permettra d’intégrer cette contradiction conflictuelle et de vous ouvrir, d’apprendre et d’évoluer.

Je vous l’avais dit, le stress est votre meilleur ami.

Une des premières attitudes à adopter serait de se réjouir des changements, des nouveautés et surtout des succès des autres. Si vous parvenez à vous réjouir de ce qui change et de ce que les autres parviennent à accomplir, vous vous autoriserez vous- même à changer et à avoir de plus grands succès. Voyez le succès des autres et les changements comme quelque chose qui a pour objectif d’enrichir votre environnement professionnel, social, culturel.

Donc en acceptant les situations, au lieu de vous embourber dans la négativité et le stress, vous conservez un esprit ouvert et tout devient plus stimulant.

En yoga, on travaille beaucoup sur ce qu’on appelle les cinq grandes causes de souffrance, lorsqu’on sait de laquelle provient votre mal-être (l’ignorance, l’égo, les désirs, l’aversion, la peur), la situation s’éclaire et vous pouvez la regarder sous un autre jour.

Une deuxième attitude à développer pour vivre moins de stress, c’est d’accepter que les autres soient une grande ressource. Vous pouvez avoir la vision, si tu gagnes, je perds… un peu comme des chacals, si je te prends ton morceau de viande, tu n’en as plus. Il faut de préférence, reconnaître que le succès de chacun participe à l’enrichissement du groupe.

Lorsque vous vivez un stress, prenez votre moment de recul pour tomber en mode solution, mais ne demeurez pas seule, à plusieurs vous serez plus forte.

En adoptant la formule gagnant/gagnant dans vos relations, vous en sortirez toujours plus forte, plus solide.

Avec la philosophie du yoga, on apprend à accepter les autres avec leurs forces, mais aussi avec leurs défauts. Apprendre à communiquer avec l’autre est essentiel, même si nous vivons dans une société matérialiste et individualiste, misez sur la force du groupe lorsque vous vivez des périodes de stress.

Sachez vous entourer de gens qui vous aiment et ouvrez-vous à leurs idées, même si parfois vous croyez qu’elles ne peuvent pas vous aider dans un domaine en particulier. Vous pourriez être surprise.

Lorsque le stress sonne l’alarme, ayez confiance, ne demeurez pas seule. Si vous êtes honnête, sincère, transparente, vous attirerez plus de bonté et si ce n’est pas le cas, vous apprendrez à pardonner à celui qui vous a trahi, pour vous accorder la paix intérieure. On ne pardonne pas pour l’autre, on pardonne pour être plus en paix.

Finalement lorsque l’alarme de stress résonne, changez vos lunettes. Que la source de stress soit une situation ou une personne, au lieu de blâmer ou de chercher un fautif, mettez les lunettes de la compréhension au lieu de ronchonner ou de critiquer, cherchez le bien-fondé de ce qui se passe. Voyez-y une occasion de vous dépasser, d’offrir et de devenir la meilleure version de vous- même.

Oui, il faut souvent se retirer, respirer, marcher, méditer, éteindre tout ce qui est électronique. Prendre un temps d’arrêt pour parvenir à changer de lunettes. Faire du stress votre ami ne se fait pas en claquant des doigts, ça demande de la pratique.

Si vous êtes responsable d’une équipe de travail ou du souper de Noël, ça n’a pas d’importance… un événement perturbateur arrive, le stress sonne l’alarme, si vous demeurez en mode automatique, les stress augmente et se répercute sur toutes les personnes concernées, qu’il s’agisse de vos collègues ou de votre famille.

Cependant, si au moment où vous reconnaissez l’alarme de stress, vous prenez une bonne inspiration, vous vous retirez 2 minutes, vous allez vous enfermer aux toilettes, vous faites quelques respirations conscientes en récitant des phrases positives ( vous pourriez prendre également d’autres moyens qui vous conviennent ), lorsque vous ressortez, vous êtes plus calme, souriante, vous voyez l’imprévu comme une source de nouveauté, vous l’exposez ainsi aux gens présents… et tout le monde risque d’adhérer à votre positivisme.

Il y aura toujours des récalcitrants et des résistants, c’est normal, faites preuve d’empathie envers eux, gardez votre calme et utilisez la force des autres pour trouver une solution.

Même si vous faites « UN PEU » semblant d’être calme et de sourire, votre image aura un effet d’entraînement chez les autres. Comme lorsque vous décidez de relever un défi, comme courir un marathon, projetez l’image de la confiance en votre succès, travaillez, faites les efforts nécessaires, et vous convaincrez même les plus sceptiques.

Apprendre à utiliser le yoga et sa philosophie, c’est apprendre à vivre plus calmement en conservant un maximum d’énergie pour ce qui compte vraiment.

C’est apprendre à se connaître, c’est utiliser une science veille de 5000 ans, qui a fait ses preuves, tout en y ajoutant votre sauce, votre touche, votre personnalité.

Plus vous apprendrez à vous connaître, et c’est à cela que sert le yoga, à calmer votre mental et à savoir qui vous êtes, plus vous découvrirez qu’il vous reste énormément de choses à apprendre, que ce n’est jamais terminé en matière de calme.

On ne peut jamais être puissante et sûre de nous, dans tous les domaines. C’est pour cette raison qu’il faut miser sur votre réussite individuelle et valoriser les autres pour mettre les efforts en commun.

Ne soyez pas une super héroïne solitaire, vivant difficilement le stress. Devenez un chef d’équipe, soyez authentique, admettez vos faiblesses pour trouver du support chez les autres. Sachez féliciter, remercier, encourager.

Tous, nous vivons du stress, mais tous ne savent pas s’en faire un ami !

Maintenant, voici votre exercice de la semaine :

Cette semaine, lorsqu’une personne va exprimer un désir, un goût ou une opinion différente de la vôtre, vous allez stopper le mécanisme du jugement et lui poser trois questions pour comprendre son point de vue, écouter ses réponses.

Là-dessus, je vous souhaite une magnifique semaine remplie de joie, d’amour et d’apprentissage… et n’oubliez pas : si le stress se présente, il est votre ami, il vous prévient de changer de mode.

Vous aimeriez en apprendre plus, demandez un appel Zen, nous verrons ensemble quel serait votre premier pas vers une vie énergique et détendue.

Articles Récents
Archives
Recherche par tags