Les peurs

La peur, celle de l’inconnu, celle de ne pas avoir le contrôle, la peur d’un futur non maîtrisé, la peur de l’échec, les peurs transmises par les autres… Tant de peurs, trop de peurs, chaque jour, ou presque me font me questionner et douter de mon projet. J’ai réussi à vaincre une partie de celles-ci en lançant mon blogue et en m’affichant sur les réseaux sociaux. C’était le point de départ, le coup de pied au derrière pour mettre la machine en marche.

Quand je parlais de ne pas s’attacher au but, mais bien de profiter du parcours, c’est à maitriser sa peur que cela sert. Si mon projet ne fonctionne pas aussi rapidement et avec autant de succès que je le souhaiterais, malgré tout, j’aurais beaucoup appris. Je pourrai réajuster le tir et continuer à le faire avancer. On ne doit pas penser à un échec lorsqu’on se lance dans une nouvelle aventure. Que ce soit pour lancer une entreprise, vouloir perdre du poids, faire un marathon, peu importe, on doit avancer et apprendre, un pas à la fois et toujours dans la même direction.




Une des peurs : celle du changement. Réorienter notre carrière, changer de domaine, passer de salarié à entrepreneur, affronter l’inconnu, sembler perdre le contrôle nous donnent souvent envie de remettre à demain, de repousser un projet. On ne veut pas perdre ses acquis, tellement que parfois, on laisse tomber, par peur de déplaire à notre entourage, de ne pas répondre à leurs attentes.



Les peurs de notre environnement, des gens qui nous aiment vraiment, je veux dire, nous amènent à s’interroger. Les autres ont bien assez de leurs problèmes pour ne pas trop se soucier des nôtres. Ces peurs-là viennent alimenter notre stress et nos angoisses, elles nous font même douter au point de vouloir reporter le projet et même, le laisser mourir. Je dois, dans ces moments, avoir suffisamment de force pour les convaincre que je me battrai pour changer de vie, peu importe les sacrifices que je devrai faire. L’être humain s’adapte facilement au changement, c’est inné chez nous, ça vient de notre instinct de survie. Je dois être rassurante, sans me laisser atteindre par les peurs des autres, je dois continuer d’avancer un pas à la fois, aller vers l’inconnu pour découvrir quel bonheur s’y cache.



Si jamais mon projet ne fonctionne vraiment pas, ou pire que je me rends compte que ce n’est pas ce que je voulais, que l’impact sur ma famille n’est pas celui que j’escomptais, qu’est-ce qui arrivera de plus malheureux? Je devrai me chercher un emploi ou retourner travailler comme salariée? Donc pas de catastrophe, je ne vais pas mourir, je vais continuer de vivre et j’aurais acquis de nouvelles expériences, rencontré de nouvelles personnes, je me serai fait de nouveaux contacts… Lorsqu’on a peur, il faut se demander : Quelle sera la pire des conséquences ? Mon expérience actuelle dans le domaine financier ne va pas disparaître parce que je fais une tentative dans le monde du yoga.



En sortant de ma zone de confort, je ne peux qu’acquérir une plus grande liberté et augmenter mes possibilités. Cependant la pression est forte lorsque l’on veut devenir entrepreneur, car tout repose sur nos épaules. Je suis seule face à mes responsabilités!



La routine et les habitudes sont sécurisantes, le changement fait peur, même si on sait que c’est par lui que nous évoluons. Quand le changement se présente, les doutes s’élèvent en armure de protection et nous conduisent vers la possibilité d’insuccès. C’est à ce moment, qu’il faut se prendre en main, avancer résolument et croire au pourvoir que nous avons sur notre vie. J’ai le contrôle… J’ai pris le risque de démarrer un blogue et chaque semaine, en vous écrivant, ma confiance en moi grandit, des idées nouvelles surgissent... Le risque est une source de positif. En demeurant concentrée sur mon objectif, la peur s’effacera et mon désir de me dépasser prendra de plus en plus de place.



Vivre bien maintenant, c’est aussi d’accepter que la peur existe!! Vous avez besoin d'aide pour combattre vos peurs ? Demandez un appel découverte.

Articles Récents
Archives
Recherche par tags