Arrête de te juger

À 40 ans, tout est possible


En ce moment, on vit une grande période de repositionnement, de remise en question. Tout ce qui ne nous convient plus a été mis en lumière et on sent un appel pour enfin se réaliser et profiter de la vie au maximum. Pas juste en dépensant de l’argent, mais bien en cultivant le bonheur au quotidien.


Trop souvent, on se juge et on ne valorise pas l’être extraordinaire que l’on est.


En yoga, on parle de non-violence ou de bienveillance et souvent, on y pense pour les autres. Mais je pense que vous serez d’accord avec moi, on est très exigeants envers nous-même et on se juge très sévèrement.

J’ai longtemps cru que j’étais une lâcheuse. J’avais le sentiment de ne jamais mener mes projets à terme.


Quand j’ai décidé de me choisir, à 40 ans, et de démarrer à mon compte, j’avais peur d’abandonner avant d’avoir eu un succès.


Ç’a été un processus de 2 ans environ, avant de tout quitter et de faire le grand saut. Malgré le fait que c’était une décision pleinement réfléchie et planifiée, j’avais peur de ne pas y arriver, car je me voyais comme une lâcheuse.


J’ai voulu être comédienne, pilote d’avion, réalisatrice, je commençais et j’arrêtais. Tous des choix basés sur la peur et non l’amour…je ne m’aimais pas assez pour aller au bout de mes rêves, je doutais de moi, je manquais de confiance et je me laissais décourager par le regard des autres.


Je me suis séparée du père de mon premier garçon, j’ai lâché ma « grosse job ». Dans ces deux cas, je me choisissais, je m’aimais assez pour le faire, mais je me jugeais…Ça ne correspondait pas à ce qu’on attendait de moi.


Quand j’ai fait ma formation en psychologie positive, j’ai appris à me connaître et j’ai fait un test que je fais faire aux participantes de mon accompagnement Cultiver le Bonheur et Ma vie, mon entreprise…qui m’a fait découvrir mes 5 plus grandes forces.


1-La gratitude : J’ai de la facilité à être reconnaissante envers la vie en général et ce qui me rend heureuse, c’est d’encourager les autres à s’épanouir.


2-L’amour de l’apprentissage : Je préfère un job intéressant à un job payant, je peux apprendre pendant des heures sans m’épuiser. Je suis énergique, curieuse, motivée et efficace.


3-Curiosité et intérêt envers le monde qui m’entoure : Je trouve tout passionnant, j’aime les nouvelles expériences et je m’adapte facilement aux nouvelles situations. Je crois que cette force a pris naissance grâce au yoga, car j’étais pas mal soupe au lait et je n’aime pas tellement quand on modifie mes plans.


4-Authenticité : Ma vie est guidée par ma philosophie et mes valeurs, j’assume mes émotions et mes actes.


5-Capacité d’aimer : Je suis proche et à l’écoute des gens, j’aime faire plaisir et aider les autres à se sentir bien.

C’est en apprenant à se connaître qu’on apprend à s’aimer et à être bien avec soi-même.


Tu vois, je n’étais pas une lâcheuse, j’aime apprendre, je suis curieuse, je trouve ma fougue et mon énergie en apprenant des nouvelles choses et ensuite, je prends plaisir à le partager, pour aider les autres.


Dans la première partie de ma vie, j’avais peur de me choisir, de me prioriser, je ne m’aimais pas assez pour me donner toutes les chances possibles de réussir. Ç’a été ce pattern jusqu’à l’âge de 32 ans environ.


Ensuite, je choisissais l’amour au lieu de la peur, je quittais des situations insatisfaisantes pour me prioriser et combler mon besoin de vivre d’autres expériences, d’apprendre autre chose.


Mais, je me jugeais.


Grâce à la psychologie positive, j’ai arrêté de le faire, j’ai compris que mes forces me poussaient à créer une vie qui me ressemblait plus.


En me choisissant, en me priorisant et en m’aimant tel que j’étais.


Il n’y a pas longtemps, je te parlais de faire un plan aligné avec tes besoins….Mais imagine la puissance de ton plan, si en plus, tu l’orientes avec tes forces…les tiennes pas celles que tu penses que tu devrais avoir….Mais bien celles que tu as déjà.


Le yoga et la psychologie positive ont la même base, partir de là où l’on est pour aller vers l’avant. Je mets donc tout ça au service de ma vie et de mon entreprise pour cultiver le bonheur et m’épanouir au quotidien.


Tes forces, tes valeurs, tes acquis de vie lorsque tu arrêtes de te juger et que tu mises sur qui tu es, deviennent un puissant tremplin pour te propulser.


Plus ton quotidien est bâti autour de qui tu es, plus tu es dans le flow et plus la vie devient légère.

Tu as du temps pour ta famille, ton travail, ta santé et toi.


L’arrivée de la quarantaine, c’est la mise en œuvre de la phrase « si jeunesse savait, et si vieillesse pouvait. » Tu utilises ton bagage de vie, tu découvres tes forces et tes qualités et tu as l’énergie nécessaire à la mise en œuvre de celles-ci.


Mais, si tu es comme mon père de 71 ans, tu as encore l’énergie de cultiver le bonheur au quotidien en réalisant tes projets.


Tu es prête à tout mettre en place, sans attendre l’approbation des autres, sans te juger par peur de leur regard sur toi. Apprends à te connaître pour mieux t’aimer et créer une vie en équilibre qui te ressemble.


Je te propose mon accompagnement bonbon : Cultiver le bonheur.


Grâce à ça, tu vas peut-être découvrir que tu es encore plus extraordinaire que tu l’imagines et te sentir prête à retirer tes masques.


J’ai, à mes débuts de prof de yoga, porté le masque de la yogi Zen…Je ne suis pas naturellement zen, je fais du yoga pour cultiver cet état de bien-être le plus souvent possible.


Je ne passe pas ma vie en leggin, j’adore porter des robes et des bijoux, me coiffer et me maquiller, moins depuis un an, ça c’est sûr.


Me libérer de l’image de la yogi zen m’a fait le plus grand bien.

Ça me donne le droit d’être moi et de m’aimer en tout temps : quand je chiale, quand je stress, quand je m’active, quand je bouffe une poutine et un steamé. Mais aussi, quand je respire en pleine conscience, quand je fais mes gratitudes, quand je médite longtemps, ou seulement 5 minutes, quand je cuisine un plat végé…quand je jouis de la vie pleinement.


Alors pourquoi j’ai fait une formation de yoga de 700 heures, au lieu d’une de 200 heures?

Pourquoi ajouter la psychologie positive? Pourquoi devenir bonne en marketing web?

Pourquoi quitter ma « grosse job »?


Tout est simple à comprendre quand on utilise les bons outils.


Misez sur qui vous êtes et bâtissez votre confiance en vous…C’est tellement plus facile quand on se fait accompagner et qu’on nous aide à prendre du recul, de conserver la motivation.


As-tu envie d’arrêter de te juger et de laisser la femme extraordinaire que tu es, cultiver le bonheur au quotidien?


Articles Récents
Archives
Recherche par tags