Février, le mois de l'amour

En février, de quoi pouvais-je parler d’autre que de l’amour ? Cependant, il ne sera pas question de l’amour dans le couple, pas cette semaine du moins. Lorsque j’ai commencé « DOUZE MOIS POUR LE BONHEUR », je voulais améliorer ma vie, je fais du yoga dans le but de devenir une meilleure personne. Devenir une meilleure personne veut dire devenir une personne plus aimante et ce n’est pas toujours facile d’être dans cet état d’esprit, car il faut souvent y penser pour éviter un dérapage. Lorsque nous étudions le yoga, nous en étudions sa philosophie. Je vais donc vous parler d’un yoga sûtra de Patanjali. Il s’agit du yoga sûtra 1.33 et il dit ceci : la sérénité psychologique provient de l’attitude mentale d’amitié face au bonheur d’autrui, de compassion active devant son malheur, de joie face à sa vertu et de neutralité vis-à-vis de son erreur.







Cette phrase nous parle de nos relations avec les autres, le yoga a comme objectif d’éliminer les peurs de l’inconnu, cette absence de peur fait naître l’amour. Dans cet état, nous aimons ce que nous voyons chez les autres et les autres nous aiment puisque nous les voyons. Parfois dues aux frustrations d’une journée ou d’une semaine, nous pouvons avoir tendance à laisser venir des pensées désagréables sur les autres, parfois des paroles et des gestes blessants peuvent en sortir. Ces mauvaises habitudes créent un enchaînement négatif, c’est la loi du Karma. En développant des comportements plus aimants, nous devenons plus heureux.









Voici des exemples à adopter au quotidien pour les quatre attitudes ci-dessus mentionnées.


#1 : AMITIÉ FACE AU BONHEUR D’AUTRUI : Cela semble facile, mais imaginez que vous veniez de vous « faire laisser » et que votre voisine de bureau vienne vous parler de sa première soirée avec SON prince charmant. Ou encore, vous perdez un gros contrat et votre collègue en obtient un plus gros encore ! Ce n’est pas si facile de ressentir de la joie, de l’amitié pour ces personnes. Pourtant, il nous faut tasser notre jalousie, notre envie et éprouver de la joie. Ainsi cette joie deviendra source d’inspiration plutôt que de ronger notre frein et de se sentir malheureux.


#2 : COMPASSION ACTIVE DEVANT LE MALHEUR : Faire attention aux gens qui souffrent ou sont dans des périodes difficiles. Leur sourire, envoyer un courriel sont de petites attentions pour alléger leur souffrance. Face au malheur des autres, il faut quitter notre indifférence, cesser de faire comme si nous ne le savions pas ou ne les voyons pas et leur offrir notre amour, sans jugement. Évitez de changer de trottoir, pour ne pas voir la misère des autres. Facile ? Pas certaine. Votre patron est particulièrement « bête » aujourd’hui. Êtes-vous capable de ressentir de l’amour à son endroit ? De la compassion ? De lui offrir votre sourire ? Votre amie en peine d’amour pour la énième fois en six mois, êtes-vous capable de l’écouter avec amour sans la juger, qu’elle sache que vous êtes encore là pour elle ? Évitez de vouloir réparer les situations en donnant des conseils, soyez présent et chaleureux dans l’écoute et la bienveillance. Il faut faire preuve d’empathie, mais ne pas être dans la pitié et surtout, ne pas raconter nos propres malheurs. Il faut apprendre à donner de son temps, de son argent et de ses ressources. Adopter ces comportements augmentera notre propre bonheur.


#3 : JOIE FACE À LA VERTU : Lorsqu’une personne reçoit une gratification pour un bon comportement, ressentons-nous de la joie ou questionnons-nous le bien-fondé de cette reconnaissance ? Quand on souligne les succès d’un collègue devant tous les membres du bureau, est-ce qu’on se dit : « Wow, il le mérite, je suis heureux pour lui » ou bien « c’est toujours les mêmes ». Laquelle de ces deux réactions vous fera passer une plus belle journée ? Il y a des gens qui sont d’un naturel gentil et généreux, parfois nous nous en méfions, en pensant qu’ils ne sont pas « vrais ». Pourquoi ne pas tout simplement s’émerveiller de ces belles qualités ? En se réjouissant, il y aura plus de positif dans nos vies.


#4 : NEUTRALITÉ VIS-À-VIS DES ERREURS : Si une personne nous cause du tort ou fait du tort aux autres, il est difficile de demeurer neutre, d’éviter la colère et le mépris qui nous envahissent, mais c’est la bonne attitude à prendre. Le mal est fait, ça ne sert à rien de s’emporter et de se faire plus de mal. À mon avis, c’est la plus difficile des quatre. Demeurer neutre, ne veut pas dire de ne pas agir, si l’on peut corriger une situation, on le fait. Mais il faut être calme (neutre) pour réagir comme il se doit. On peut ne pas aimer le geste posé, l’action, mais se dire que la personne doit souffrir énormément pour poser de tels gestes, ne pas rejeter l’humain. En évitant de nous mettre dans tous nos états, nous avons une meilleure réaction, plus positive, et nous évitons que des sentiments négatifs viennent envenimer notre bonheur, notre journée.


Dites aux gens que vous êtes heureux pour eux, quand une personne participe et voit notre bonheur, cela nous remplit de gratitude et augmente le bonheur de celui qui donne et de celui qui reçoit. Être heureux pour les autres ne fait pas fuir nos chances de l’être, au contraire, cela nous rend plus heureux instantanément. On a envie de fréquenter les gens heureux et plus vous serez heureux, plus vous aurez du succès et plus votre réussite augmentera. Cela s’applique au quotidien, dans toutes les sphères de notre vie sentimentale, professionnelle, amicale et situationnelle (des inconnus). Quand vous sentez le négatif vous envahir, concentrez-vous sur votre cœur et pensez : amour et joie.



Accordez-vous un moment pour prendre soin de vous et vous aimer, il est alors plus facile d’aimer les gens qui nous entourent et, avouons-le, qui parfois nous énervent.


Bonne semaine

Amour, joie, confiance

Articles Récents
Archives
Recherche par tags