La peur de l’inconnu.

November 12, 2014

 

La peur vient de l’ignorance, de l’inconnu et de ce que l’on ne sait pas. J’essaie donc de lire et de me documenter le plus possible. Plus on connaît un sujet, moins il nous fait peur. Si nous savions ce que la mort nous réserve, nous en aurions beaucoup moins peur. Vouloir changer de vie, c’est comme de laisser mourir celle que l’on connaît, pour en adopter une nouvelle. À la différence que je peux m’y préparer en me documentant et en rencontrant des gens qui vivent comme je veux vivre.

 

J’ai fait des recherches sur Internet, j’ai trouvé des sites pour travailleurs autonomes, permettant de développer mon réseautage. Cette semaine, je dois m’y mettre et les étudier plus attentivement, pour en faire ressortir le positif et avoir moins peur de ce qui m’attend. Voici un article de Claire Pret, qui nomme des sites intéressants à découvrir, Jobboom offre aussi une page permettant aux pigistes d’offrir leurs services. Linkedin offre de s’abonner à des groupes permettant d’échanger sur des sujets, comme le yoga ou la méditation, permettant d’élargir notre réseau. Non, je ne me suis pas encore activée sur toutes ces plateformes. Je ne suis malheureusement pas une Gregory Charles, j’ai besoin de mon 7 heures de sommeil, je ne l’ai pas toujours, mais j’essaie. J’aurais beau faire du yoga et manger du vert à longueur de jour, si je ne dors pas, je ne m’aide pas.

 

J’ai aussi contacté une personne travaillant pour la même entreprise que moi (Desjardins). Je cherchais au hasard le nom de quelqu’un qui pourrait m’aider à donner des cours de yoga à l’intérieur de mon entreprise. Le hasard m’a conduit vers une passionnée de yoga, qui suit aussi une formation. Elle ne sait pas si elle enseignera un jour, mais mon projet l’a emballée et elle souhaite que je la tienne au courant des développements. Ce qui nous a bien fait rire, c’est que nous portons le même prénom (Valérie). Elle m’a donné les noms des personnes qui pourraient m’aider à promouvoir mon projet, des gens avec qui elle avait déjà travaillé. Elle-même souhaite implanter, à Montréal, un volet santé plus fort dans nos milieux… Ce fut une belle rencontre et une surprise fort agréable. Lorsqu’on passe par- dessus ses peurs et que l’on prend des risques, même petits, parfois la vie nous surprend.

 

À la mi-novembre, j’ai encore deux rencontres avec des personnes pouvant me permettre d’avancer. Elles travaillent avec les clientèles qui m’intéressent. : l’une avec la clientèle des entreprises et l’autre avec les ainés. Elles ont du vécu et de l’expérience, c’est certain que je me sens intimidée, mais qui sait ce que cela me réservera.

 

En fin de semaine prochaine, je pars pour le dernier weekend de ma première année d’apprentissage d’enseignement du yoga. Nous avons, pendant cette année, étudié le livre 2 de Patanjali : le yoga de l’action. Beaucoup de textes et d’apprentissages nous ont permis de voir la vie sous un jour nouveau, de changer la façon de regarder le monde et les réactions que nous avons en l’observant. Basé sur la société occidentale moderne, il nous amène à passer à l’action pour améliorer notre sort, avoir de meilleures habitudes de vie, être dans la non-violence, être ouvert aux autres, dans le non-jugement. Un livre que l’on peut relire et relire en apprenant toujours.

 

Je vais donc revenir lundi prochain, encore plus motivée et énergisée, loin du « train-train » quotidien (MERCI à l’homme de ma vie), je vais avoir 52 heures pour ne penser qu’à moi !!

 

Vous aimeriez, vous aussi oser ? Demandez un appel découverte et on verra ensemble, si je peux vous aider.

Please reload

Articles Récents

January 22, 2019

November 26, 2018

Please reload

Archives
Please reload

Recherche par tags
Please reload